jeudi 18 octobre 2012

Cheb Houari -- Vol 1 [EBM 184]



Nous savons grâce à Damien de Phocéephone (merci!) que l'Edition Boualem est toujours en activité, toujours à la même adresse. Pourtant, on ne trouve rien du tout sur internet (mise à part quelques références sur discogs), ni sur les pages jaunes ou blanches, rien. Alors, je pense qu'il faudrait s'y rendre pour comprendre quelque chose. Je ne suis pas du tout un expert, mais tout ce monde-là me fascine, car je ne suis pas très friand d'ordre en général. Comment se peut-il que ce commerce (car ne soyons pas idéalistes - ledit Boualem ne fait pas ça pour la discrète gloire) demeure si secret, qu'il résiste à la modernisation de tout? Si l'Edition est encore en fonctionnement, comment diable ne propose-t-elle pas de vente en ligne, un catalogue, une simple adresse sur les pages jaunes - sans parler d'un historique, d'articles dans les journaux etc?

Cette cassette recèle d'autres mystères. Déjà, il y a plusieurs Houari, dont le plus célèbre est Houari Dauphin, que l'on voit partout sur le net. Quand j'ai acheté cette cassette, je pensais quant à moi (avec ma culture minable) à Cheb Ourrad Houari, le chanteur introduit par Bellemou Messaoud sur l'extraordinaire album de 89 'Le Père du Raï' (voir plus bas). S'agit-il bien du même?

Enfin, et je m'excuse de n'avoir pas eu le courage de démêler ce mystère-là, les titres indiqués ne correspondent pas à l'ordre sur la cassette. Par exemple, il y a une version de 'Sratli' au milieu de la deuxième face, tandis que le morceau est annoncé en fin de face A. Et puis les morceaux sont coupés, enchaînés brutalement - j'ai même du en éditer moi-même qui s'arrêtaient soudainement et reprenaient 15 secondes plus tard. J'ai donc fait deux fichiers correspondant aux deux faces.

Bref, une cassette amusante et pleine de surprises. Je serais curieux de savoir s'il y a un volume deux...


Ci-dessous la pochette de Bellemou en question:

1 commentaire:

  1. Magnifique travail, merci pour porter à notre connaissance ou nous remémorer tous ces œuvres méconnues.

    RépondreSupprimer