dimanche 9 décembre 2018

Salma - Salma [DDA; 1994]



Salma, une très belle Algéroise qui a été révélée au grand publique au début des 90's, en 91 je crois avec le tube "Wach Kasdek Andi" un très beau titre de pop algéroise.
Mais celui-ci c'est un autre album de Salma produit par la Diffusion Disques Algérien. Je ne connais pas la date exacte de sortie mais ça doit être toujours début 90's, soit 93 ou 94.
Remarque il y a un manque d'infos sur les artistes algériens, sur Youtube il n'y a que le titre cité en haut et un autre duo avec Hamid Belbeche. Apparemment elle était mariée avec Cheb Aziz, un chanteur de l'est qui était très connu a l’époque et lui aussi assassiné par les groupes terroristes. Après cette fin tragique elle a complètement disparu de la circulation : on peut comprendre sa décision, la pauvre...

 La chanson "Wach Kasdek Andi" sur YT :

Sylia - Sylia [Edition Atlas]



Le blog est en forme ces temps-ci, grâce à Reda qui nous propose encore un rip très chouette :

La première k7 de Sylia, sortie en 92 chez les éditions Atlas (ils étaient une référence dans la musique chaâbi). Sylia, une artiste de pop algéroise beaucoup plus connue pour son clip où elle pleurait comme une gamine que pour sa voix, dans cette k7 fidèle à son style pop algérois avec quelques influences Raï : logique c'était la norme de l'époque il fallait surfer sur la vague Raï (surtout sur le titre "Hasdouni Fik").

Juste une petite précision : le titre"Ghir Allo Allo" figure sur la tracklist mais introuvable sur la k7 - je crois qu'ils l'on remplacé par le titre "Hasdouni Fik" - encore une autre tracklist ratée. En parlant de tracklist et de pochette on remarque sur la pochette de Cheba Zohra "Saknet Marseille" une photo de la Tour Eiffel : le graphiste a carrément raté ses cours de géographie !


Le clip avec Sylia en larmes :

samedi 8 décembre 2018

Hasni - Alach Dima Hzina [Lazer 103, 1993]



Alach dima hzina ("pourqoui t'es toujours triste") sortie chez les Editions Lazer. Une tres belle k7 de Hasni.


Chaba Zohra - Saknet Marseille [Edition Fraternelle]



Aujourd'hui un grand classique du Raï "Saknet Marseille" ("elle a habité Marseille") sorti chez Edition Fraternelle. Un grand succès commercial à l'époque devenu un grand classique depuis. D'ailleurs le titre est toujours d'actu, même la nouvelle vague des raïmen qui n'a rien à voir avec l'ancienne génération reprennent ce titre. Ce que j'aime dans cet album c'est son coté pur old school qui puise dans les roots du Raï. Il faut rappeler que Zohra faisait dans le style de la vieille école des madahettes, ces groupes de femmes qui chantaient le Raï à l'ancienne, sans synthé, sans autotune. A vrai dire on peut placer Zohra entre les pionniers et la vague des chebs du milieu des 80's. Beaucoup de gens pensent que Saknet Marseille est un titre de Zahouania sauf que Zahouania en a seulement fait une reprise...



(cf aussi l'album Medahette dispo sur ce blog)

mardi 4 décembre 2018

Cheb Mami - Fatma Fatma [Cadic 4734, 1988]



Voici un album de Cheb Mami, Mohamed Khelifati de son vrai nom, originaire de Saida, une ville de l'ouest algérien.
En 1982, le public algérien découvre le petit prodige à la télé dans l'émission Alhane wa chabab - c'était bien avant la Star Academy, à une époque où l'on révélait des vraies voix. Il a chanté El marsam, un classique de la musique Raï alors interdite par le pouvoir en place. En cette même année 1982, le producteur Boualem de Disco Maghreb découvre cette "poule aux œufs d'or" : ils enregistrent ensemble dix k7, de 100 000 à 500 000 copies.
En 1986, Cheb Mami suit la vague des chebs pionniers (Khaled, Fadela & Sahraoui, Hamid...) qui débarquent en france et essayent de tracer leur chemin. En 1988 sort l'album "Fatma Fatma" chez Cadic. Perso je le mets au niveau de "Kutché" de Khaled - pas aussi bon que Kutché mais un album révélateur quand même.
Il faut préciser une chose : les tracklists des k7 algériennes sont toujours dans le désordre, je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a toujours agacé. Pour quelqu'un qui ne comprend pas l’algérien il sera perdu.
En tout cas c'est un super album, une voix énorme, une compo magnifique dans la tradition Raï, un son fresh et l'heure est à la fête ! J’espère que ça va raviver les mémoires de ceux qui l'ont déja écouté - et je le conseille toujours pour ceux qui ne le connaissent pas.

Lebnet Hajou :

 Et une magnifique vidéo de El marsam du jeune Mami :


vendredi 23 novembre 2018

Dissidenten - Sahara Electric [CA3534, 1990]



Un album révolutionnaire proposé par Reda :

Voici un rip d'une cassette qui m'a marquée quand j'étais gamin. Pour moi, il y a des albums de tous les jours et il y a ce genre d'albums qui marquent l'histoire. Sahara Electric est un album légendaire sur tous les plans.

Je connaissais déjà Dissidenten à l’époque grâce à leur clip mythique "Hakmet lekdar" (Téléphone arabe) qui tournait en boucle à la TV algérienne. Hamid Baroudi, un artiste algérien, faisait partie du groupe. Ce qu'ont fait les Dissidenten et Lemchahab est révolutionnaire sur le plan musical : mixer l'Orient et l'Occident - ils sont des pionniers de la world music. Et plus précisément du Maghreb parce que c'est une musique nord africaine. Certains font l'erreur d'assimiler la musique nord africaine avec la musique orientale dite "arabe" alors que ça n'a rien à voir...
 
Etant gamin quand j'ai acheté l'album je ne savais pas que la tracklist de l'album n'était pas la bonne. C'est une sorte de compilation. Plus tard j'ai découvert que les trois titres de la face A ne figuraient pas sur Sahara Electric mais sont issus de deux autres albums de Dissidenten. Et je n'arrive pas à comprendre jusqu’à ce jour pourquoi la maison Cadic a amputé ce chef-d'œuvre !


  Le clip de Hakmet Lekdar :

jeudi 18 octobre 2018

Mazouzi - Marsam Ghazali [Sun House 479]



Aujourd'hui Reda nous propose un rip intéressant, avec une production moderne et soignée - merci pour la découverte !

Voici un album de Mazouzi "Marsem Ghazali" sorti aux éditions Sun House. Mazouzi a commencé a se faire un nom sur la scène Raï fin 90's et début 00's. Il jouait un style Raï aroubi (Bédouin), les paroles s'inspirent du melhoune, la poésie populaire du Maghreb que je trouve plus recherchée et respectant une certaine logique contrairement au Raï oranais  les paroles ne veulent absolument rien dire. L'album s'est bien vendu à l'époque...