mercredi 16 mars 2016

Rétrospective #2 : Chebs & Chabas Vol.2 - Musique Moderne d'Algérie



Et voici le deuxième volume de cette compilation rétrospective des cassettes postées sur ce blog.

a1 - Chaba Minoucha - Atouli Aoudi
a2 - Farkat Ramses - Boussivaa
a3 - Chaba Dalila - Rhayel
a4 - Cheb Khalid - E'nakra
a5 - Djallel et Noujoum Saf - El Djazaïr

b1 - Chaba Nissa
b2 - Cheb Houari - Haï Ouadi
b3 - Wahiba - La Tchi-Tchi
b4 - Cheb Bilal - Ghbentini Ya Denya
b5 - Samira - Touba Touba Rassi

Wahiba -- La Tchi-Tchi [MA 003]



Nous avons ici une cassette agréable sortie sur le label 'Maison Amazigh' ('homme libre') de Saint-Étienne. Wahiba chante dans le style Raï et je ne trouve aucune information sur sa carrière. Les paroles de la plage 3 de la face A sont de Bilal.
C'est cassette est particulièrement intéressante pour moi car j'habite désormais non loin de Saint-Étienne et n'ai pas encore exploré les magasins de musique de la rue Guy Colombet...


Samira [CMD 095]



Encore un mystère à résoudre dans un futur voyage à Marseille : l'édition CMD est à la même adresse que Boualem -- certainement une sous-division. Laissez-vous subjuguer par la voix extraordinaire de Samira. Le rythme est particulièrement impressionnant et déroutant pour les Occidentaux.

vendredi 6 février 2015

Lemchaheb [ESM 12]



Voici une cassette datant peut-être de 1984 du célèbre groupe Lemchaheb. Dans la lignée de Nass El Ghiwane, Lemchaheb ("Les Torches") étaient largement précurseurs de la modernisation de la musique populaire marocaine. Le groupe a été fondé en 1973 sous l'impulsion de Lamrani Moulay Cherif, cerveau du groupe, chansonnier de génie, décédé il y a presque dix ans.

Sortie en France sur Evasion Souss Music de Paris, cette cassette au son médiocre (surtout la face B) n'en est pas moins très charmante.

Il y a un blog avec plus d'info que vous n'en pouvez lire.

Et la précieuse contribution de Mr Hammer dans les commentaires -- merci !

dimanche 18 janvier 2015

Djallel et Noujoum Saf [EBM 202]



Je crois que voici de la musique de l'ouest algérien, du raï d'un style particulier, teinté d'influences marocaines. Collaboration Cheb Djallel et Noujoum Saf sur cette splendide cassette numéro 202 de l'Edition Boualem. Album éponyme de cette belle chanson pour l'Algérie : El Djazaïr.

Une video du groupe Noujoum Saf:

Une video de Cheb Djallel:

Depuis YouTube :
Cheb Djalal
=====================
"Cheb Djalal de son vrai nom Basri Djilali est né le 16 mars 1961 à Sebdou. Il est décédé le 29 décembre 2001 à Marseille suite à un arrêt cardiaque.
Ce défunt a laissé un riche itinéraire qui l'a fait propulser parmi les meilleurs artistes de la chanson marocaine. Ces tubes rai sont d'un genre particulier. Ce cheb très connu, avait un public connaisseur. Il avait un don et a travaillé avec des musiciens de renommée à la maison de production Rachid et Fethi Tlemcen qui l'ont toujours aidé. Cheb djalel était doué depuis son enfance et a participé aux différentes activités culturelles au sein des établissements scolaires Il a étudié à l'école Ibn badis, puis au collège d'enseignement moyen Dib Mohamed. Après son admission au cycle du secondaire, il a opté pour une formation de technicien manipulateur radio à l'école paramédicale de Tlemcen, puis il a exercé à l'hôpital de Sebdou durant huit années.
Pour son parcours, djalal a débuté dés son jeune âge sous la conduite de son frère Didene, puis a formé son propre groupe dans le style de Nas et Ghiwane et de Jil el jilala avec Mimed, Boukarabila, Djilali, Mustapha Hamdi. En participant à un concours de wilaya, il a remporté le premier prix. Puis, il s'est orienté vers le genre raî . Sa première cassette a été enregistrée avec « trig sebdou ou elberd elhal ». Avec cette première expérience, c'est encore son frère Diden qui lui propose le choix de se tourner vers le style marocain et moderne jusqu'au jour ou il diffuse la cassette « Yalabass » qui a eu un succès inattendu. Il a travaillé ensuite avec le groupe de Noujoum Essaf en tant que musicien, Yahia était à la batterie, Boucif au bendir, Rachid au clavier, Youssef à la derbouka et Abdou à la basse."

Farkat Ramses [EBC 462]



Magnifique cassette de l'Edition SEDICAV de Lyon. Aucune trace de Ramses sur internet. On dirait donc que c'est un disque Dounia à la base -- je n'y comprends pas grand chose, mais en tout cas c'est très beau...

vendredi 16 janvier 2015

Chaba Nissa [Mystère...]

 


Lors de mon dernier passage à Marseille, j'ai évidemment payé une visite à Boualem. Cette légende vivante, gérant humble et modeste s'il en est de l'Edition Boualem, est toujours dans sa boutique au 34, rue du Bon Pasteur -- certainement inchangée si ce n'est que les cd et dvd ont remplacé les cassettes. Il y a là un bac où la fin des stocks de cassettes s'épuise lentement. J'ai pris cette cassette de Bouabdelah, ravi de cette moto, ravi de cette moustache. Une fois chez moi, prêt à l'écouter, j'ai trouvé une cassette 'maison' qui ne correspond pas à la pochette et dont la seule face A (3 titres) est enregistrée. J'étais très déçu évidemment, mais dès les premières notes, je me réjouis de cette fabuleuse découverte : Chaba Nissa. Je m'excuse par ailleurs de ne rien savoir sur cette chanteuse, et de ne vous offrir que cette face A sans pochette.